fbpx
Découvrez gratuitement le guide : Comment créer votre ferme à champignons
réussir pasteurisation

3 étapes essentielles pour réussir la pasteurisation de son substrat 

Sommaire

Aujourd’hui, je vous livre mes précieux conseils pour réussir votre pasteurisation de substrat. La pasteurisation du substrat est une étape fondamentale dans le processus de culture des champignons, et sa réussite repose sur trois étapes essentielles. Ces étapes sont cruciales pour assurer une pasteurisation efficace tout en préservant les nutriments nécessaires à la croissance des champignons.

Dans cette démarche, la première étape consiste à assurer une répartition homogène du traitement du substrat. Ensuite, le temps de pasteurisation joue un rôle déterminant. Enfin, mesurer l’efficacité de la pasteurisation est crucial pour évaluer le succès de l’opération et ajuster si nécessaire.

À travers cet article, nous explorerons en détail chacune de ces étapes, en mettant en lumière les meilleures pratiques et les pièges à éviter. Que vous soyez un cultivateur débutant ou expérimenté, ces conseils vous aideront à maîtriser l’art délicat de la pasteurisation du substrat, vous permettant ainsi d’obtenir des récoltes abondantes et de qualité.

Répartir la pasteurisation de manière homogène

Pour réussir la pasteurisation de votre substrat, la répartition uniforme du traitement dans votre contenant est primordiale. Que ce soit un bac, une cuve ou un seau, la manière dont vous répartissez le traitement dépend du type de pasteurisation que vous utilisez.

Si vous optez pour la pasteurisation à la vapeur, par exemple, il est essentiel de veiller à ce que la vapeur se diffuse de manière homogène dans tout le contenant.

Cette étape est particulièrement critique lors de la pasteurisation par immersion, où le substrat est plongé dans un liquide pasteurisant, souvent de l’eau.Lors de l’immersion, assurez-vous que tout le substrat, comme la paille, est entièrement immergé. Tout dépassement de matériau risquerait de compromettre l’efficacité de la pasteurisation, laissant des zones non traitées susceptibles de contaminer votre culture. De même, lors de l’utilisation d’autres traitements comme l’eau chaude ou basique, la distribution uniforme du traitement est cruciale pour éviter les disparités de pasteurisation à travers le contenant.

Si vous aimez cet article, vous aimerez surement aussi :   Récolter et nettoyer ses champignons

En résumé, une répartition adéquate du traitement garantit une pasteurisation efficace et homogène, limitant ainsi les risques de contamination et assurant des conditions optimales pour la croissance des champignons.

Le temps de traitement pour réussir une pasteurisation

La deuxième étape cruciale dans le processus de pasteurisation du substrat est la gestion adéquate du temps de traitement.

Cette étape soulève souvent des interrogations, notamment en ce qui concerne les différences entre la pasteurisation chaude et la pasteurisation froide.

Pour la pasteurisation froide, le processus est relativement simple. Le substrat est placé dans un récipient contenant de l’eau basique, et il est laissé à tremper pendant une période allant de 12 à 24 heures. Ce laps de temps est nécessaire pour permettre au pH de l’eau de détruire les bactéries présentes, tout en laissant suffisamment de temps à la paille, si elle est utilisée, pour absorber l’eau.

En revanche, la pasteurisation chaude peut varier selon qu’elle soit effectuée par immersion ou à la vapeur.

Pour la pasteurisation chaude par immersion, le substrat est plongé dans de l’eau chauffée à environ 80 degrés Celsius. Le trempage peut durer de une à deux heures, mais il est essentiel de prendre en compte le refroidissement de l’eau dû à l’ajout du substrat. Dans ce cas, il est nécessaire de compenser le temps requis pour que l’eau atteigne à nouveau la température optimale.

En ce qui concerne la pasteurisation à la vapeur, le processus est similaire pour tous les types de substrats, bien que la durée puisse varier en fonction de plusieurs facteurs. Les substrats en sacs peuvent nécessiter des temps de pasteurisation plus longs en raison de leur densité, ce qui rend plus difficile la diffusion de la chaleur jusqu’au centre du substrat. Il est donc crucial de surveiller la température à l’intérieur du sac ou du substrat pour s’assurer qu’elle atteint les 80 à 90 degrés Celsius recommandés.

Il est important de noter que le temps de pasteurisation ne peut être universellement déterminé, car il dépend de divers paramètres tels que la quantité de substrat, le type de substrat, la taille du contenant et la puissance du générateur de vapeur. Ainsi, il est préférable de se baser sur la température interne du substrat plutôt que sur un temps prédéfini. En règle générale, on vise une température de 90 degrés Celsius, surtout en présence de suppléments, pour réussir une pasteurisation. En résumé, la gestion du temps de traitement est une étape cruciale qui nécessite une adaptation selon les spécificités de chaque système de pasteurisation.

Si vous aimez cet article, vous aimerez surement aussi :   L’erreur à ne pas faire quand on veut créer sa champignonnière

Vérifier l’efficacité du traitement de pasteurisation pour la réussir

Pour réussir votre pasteurisation, il est essentiel de disposer des bons instruments de mesure. 

Dans le contexte de la pasteurisation à la vapeur, par exemple, l’utilisation d’un thermomètre à sonde est indispensable. Placé à l’intérieur du sac de substrat, ce dispositif permet de surveiller la température interne tout au long du processus. Ainsi, vous saurez précisément quand la température souhaitée, généralement entre 80 et 90 degrés Celsius, est atteinte, indiquant ainsi la fin du processus de pasteurisation. Il est crucial de noter que le temps nécessaire pour atteindre cette température peut varier en fonction des spécificités de chaque système de pasteurisation, et il est donc préférable de se fier à la température interne plutôt qu’à un temps prédéfini.

En complément de la sonde à l’intérieur du substrat, l’utilisation d’un second thermomètre à l’extérieur du substrat, mais à l’intérieur du contenant de pasteurisation, est fortement recommandée. Cela permet de surveiller la température ambiante dans le contenant, ce qui est particulièrement important pour la pasteurisation à la vapeur. En effet, si la température à l’intérieur du contenant ne correspond pas à celle du substrat, cela peut indiquer que le processus de pasteurisation n’est pas correctement mené. Par exemple, si la vapeur n’est pas suffisamment diffusée dans le contenant, la température du substrat risque de ne pas atteindre les niveaux requis pour une pasteurisation efficace.

Cliquez ici pour voir la sonde que j’utilise depuis longtemps. J’en suis très satisfait. Elle est solide, la sonde est au bout d’un fil ce qui permet de l’utiliser en profondeur du substrat. Le boitier est aimanté, ce qui permet de l’accrocher sur toute surface métallique.

Pour la pasteurisation par immersion dans de l’eau chaude, un seul thermomètre peut suffire, car la température de l’eau et celle du substrat sont généralement équivalentes. Cependant, il est toujours recommandé de vérifier régulièrement la température de l’eau pour s’assurer qu’elle reste constante tout au long du processus.

Outre les thermomètres, un autre instrument de mesure essentiel pour la pasteurisation est le testeur de pH. Pour la pasteurisation froide, il est crucial de contrôler le pH du milieu de traitement pour garantir son efficacité. Un pH compris entre 9,5 et 13 est généralement recommandé pour assurer une pasteurisation adéquate. Un simple test de pH, facilement accessible et peu coûteux, permet de vérifier si le pH du milieu est conforme aux normes requises.

Ces outils permettent aux cultivateurs de contrôler précisément le processus de pasteurisation, identifiant ainsi d’éventuels problèmes et garantissant des conditions optimales pour la culture des champignons.

Si vous aimez cet article, vous aimerez surement aussi :   Les 10 erreurs de débutant en culture de champignon

Conclusion

En conclusion, pour réussir une pasteurisation efficace du substrat, il est essentiel de suivre trois étapes clés. Tout d’abord, assurez-vous d’une répartition homogène du traitement dans votre contenant. Ensuite, gérez attentivement le temps de traitement, adapté à chaque méthode de pasteurisation. Enfin, munissez-vous des bons instruments de mesure, tels que des thermomètres et des testeurs de pH, pour surveiller et ajuster le processus selon les besoins. En combinant ces éléments, vous pourrez créer un environnement optimal pour la croissance des champignons, garantissant ainsi des récoltes abondantes et de qualité.

Certains liens dans mes articles sont des liens affiliés. C’est-à-dire que je touche une petite commission qui n’a aucun effet sur votre achat lorsque vous les utilisez. Je ne conseille que des produits dont je suis convaincu de la qualité.

ARTICLES SIMILAIRES

2 réponses

  1. Je voudrais juste demander où peut-on trouver tous ces matériels pour la myciculture et à quel prix.
    Quelles sont les espèces comestibles de champignons en RDC§

Laisser un commentaire

Articles Populaires
fournisseur mycélium fiable
Mycelium : fournisseurs fiables
champignons sans kit
Faire pousser des champignons sans kit c’est facile !
comment devenir cultivateur de champignon en france
Comment devenir cultivateur de champignon ?
chaux-eteinte
5 méthodes Low Tech de pasteurisation à froid
culture pleurote sur paille
Comment cultiver des pleurotes sur de la paille ?
Merci d'avoir lu cet article