fbpx
Découvrez gratuitement le guide : Comment créer votre ferme à champignons

Comment devenir cultivateur de champignon ?

comment devenir cultivateur de champignon en france
Sommaire

Devenir cultivateur de champignon, ce n’est pas si compliqué. Il suffit de produire quelques champignons et de les vendre, mais si l’on veut en faire son métier, il vaut mieux être préparé. 

Cet article est à la fois un retour d’expérience sur mon parcours de ces dernières années. Ainsi qu’un petit guide pour les personnes qui envisageraient de se reconvertir dans la myciculture.

Découvrir le métier de cultivateur de champignon

Premier contact avec le monde des champignons

Si vous vous posez la question de vous lancer dans la culture de champignons, vous avez surement déjà expérimenté un minimum avec cet organisme vivant. Que ce soit au travers d’un kit ou en allant plus loin en faisant votre propre substrat. C’est bien évidemment la première chose à faire pour savoir si vous aimez le processus. 

Moi même j’ai découvert la myciculture en achetant un kit. Très vite, je me suis mis à expérimenter avec différents substrats sur lesquels je pouvais mettre la main. Paille et sciure de bois principalement. En commençant avec des pleurotes, mais j’ai aussi essayé directement quelques blocs de Shitake qui ont réussi. Tout ça avec une simple cocotte minute. Le processus m’a fasciné.

À l’époque, je cherchais à me reconvertir. Petit à petit, l’idée de vivre de la culture de champignons a grandi en moi. Après tout, produire de la nourriture c’est un métier qui a beaucoup de valeur à mes yeux. Je me suis alors mis à me renseigner.

Visite de champignonnière

Il y avait bien des champignonnières partout en France. J’ai donc décidé d’aller en visiter quelques-unes pour me faire une idée du métier. Certains producteurs ont été très accueillants et n’ont pas hésité à me faire visiter leur exploitation. D’autres étaient plus fermés ou n’avaient pas le temps.

Ce que j’en ai retenu : 

  • La myciculture est un métier agricole comme un autre. Ce n’est pas facile au début, on met du temps à démarrer. Par contre, l’entreprise peut se stabiliser plus rapidement que d’autre métier agricole. 
  • Les producteurs de champignons qui font leur substrat sont peu nombreux et j’ai eu dû mal à avoir des retours d’expérience à l’époque. 
Si vous aimez cet article, vous aimerez surement aussi :   L'importance de la propreté en culture de champignons

Dans tous les cas, j’encourage quiconque envisageant ce métier de passer quelques appels aux champignonnières environnantes.

Les formations de cultivateur de champignon

Ma décision était prise, vivre de la myciculture était possible et c’est ce que je souhaitais faire. La question de la formation s’est alors posée à moi. 

Être agriculteur

Tout d’abord, il est important de préciser qu’aucune formation n’est nécessaire pour exercer légalement ce métier. À moins que vous ne souhaitiez demander des aides à l’installation. 

Au début, je voulais me lancer sans formation spécifique, mais par un concours de circonstances je me suis retrouvé inscrit au BPREA. Cette formation s’adresse surtout aux personnes en reconversion vers un métier agricole. Je n’ai pas du tout regretté cette décision, car ça m’a donné le temps d’approfondir mes connaissances et d’expérimenter pendant une année supplémentaire. 

Néanmoins, je tiens à préciser qu’il n’y a aucun contenu concernant la myciculture dans un BPREA (j’ai suivi le cursus maraichage). Ce que j’en ai retiré, ce sont surtout des connaissances en gestion d’une entreprise agricole. Rédiger un plan d’affaires. Gérer la comptabilité. Penser la commercialisation. Aussi être dans un groupe de personnes qui avaient des objectifs similaires au mien était très encourageant. 

Se former en myciculture

On trouve très peu de formation sur le sujet en France. La plus reconnue étant celle du CFPPA de Montmorot, que j’ai pu faire dans le cadre de mon BPREA. La qualité de la formation était top, mais n’a pas répondu à toutes mes attentes, car je souhaitais produire différentes espèces de champignons en faisant mon substrat et pas seulement des pleurotes. Néanmoins, si vous voulez vous faire une idée des différents aspects du métier c’est une bonne formation pour commencer. 

J’ai donc dû apprendre la plupart des techniques de culture sur le tas. Principalement au travers de livres et de l’internet anglophone. L’expérimentation a été ma formation. C’est une bonne manière d’apprendre, mais longue et fastidieuse. C’est pour cela que je tiens ce blog d’ailleurs, pour essayer de faciliter la tâche à d’autres personnes. 

S’installer en tant que cultivateur de champignon

Il n’y a pas d’obligations légales pour faire pousser quelques pleurotes et les vendre sur le marché. Si c’est une activité amateur, la seule réelle obligation est d’appeler la MSA (équivalent de l’URSAFF pour les agriculteurs) et leur déclarer votre activité. Ça peut être une façon de tester le métier.

Plan d’affaire, financement, statut juridique

Si vous envisagez de faire de la myciculture votre activité principale, il faudra alors passer par quelques étapes supplémentaires. 

Si vous aimez cet article, vous aimerez surement aussi :   Récolter et nettoyer ses champignons

Avant de monter toute entreprise, il faut bien sûr faire un plan d’affaires et du financement. J’ai eu la chance de réaliser mon plan d’affaires pendant le BPREA et pour ce qui est du financement je me suis lancé avec mes propres économies. Ces étapes ne sont pas le sujet de cet article, mais c’est important de rappeler qu’elles sont indispensables.

J’ai ensuite dû créer une nouvelle entreprise, car on ne peut pas exercer une activité agricole en microentreprise. Il faut donc au minimum créer une entreprise individuelle. C’est ce que j’ai fait. 

À savoir, en entreprise individuelle agricole il y a un régime fiscal micro aussi, le micro BA.

C’est tout ce qu’il faut faire pour lancer son entreprise agricole.

Démarrer la production

À partir de là, on peut commencer à travailler. 

Je ne vais pas détailler tout mon parcours depuis le début de mon entreprise, mais seulement donner quelques conseils.

  • Allez-y progressivement. Vous allez faire des erreurs c’est inévitable. Il vaut mieux que ça soit sur une petite production.
  • Concentrez-vous sur une espèce de champignon à fois. Pas besoin de se rajouter de la difficulté.
  • Le marché le plus proche de chez vous est surement un très bon moyen de vendre votre production au début. 

Conclusion

Le métier de myciculteur est un métier passionnant, mais qui demande beaucoup de travail au début et une envie d’apprendre constante. 

J’espère que cet article vous aura éclairé sur le parcours pour devenir cultivateur de champignon. Ce n’est bien sûr pas le seul, car j’ai surtout raconté mon expérience personnelle. 

Quand vous vous serez lancé, vous pouvez vous aussi détailler votre parcours dans les commentaires. Je serai très heureux de le lire. 

En attendant, n’hésitez pas à explorer le blog pour découvrir toutes les techniques de culture de champignons. 

Certains liens dans mes articles sont des liens affiliés. C’est-à-dire que je touche une petite commission qui n’a aucun effet sur votre achat lorsque vous les utilisez. Je ne conseille que des produits dont je suis convaincu de la qualité.

ARTICLES SIMILAIRES

6 réponses

  1. Merci pour ton blog, je suis moi-même en reconversion professionnelle en BP REA, et souhaite par la suite ouvrir une champignonniere.
    J’apprends de tes vidéos que je trouve pertinentes et de celle d’un autre myciculteur, et cela me passionne !
    Bonne continuation à toi dans ce beau métier.

  2. Bonjour, Merci pour tes publications et tes informations sur le metier de myciculteur. Serais tu si il existe des formations en France ou autre pays en Europe pour culriver le Lion’ mane et Resihi, ou plus géneralement des champignons medicaux,
    Olivier

    1. Bonjour, il y a le centre de formation dont je parle dans l’article mais les techniques ne sont pas forcément adaptés à ces espèces. Sinon, je vais sans doute lancer une formation vidéo pour apprendre à cultiver ces espèces dans les mois qui viennent.

  3. Bonjour Florent. Je souhaite créer une petite entreprise de production de champignons et avoir une activité commerciale en parallèle. Quel serait , selon toi le meilleur statut à adopté ? ” Une entreprise individuelle agricole ” serait t-elle la mieux adaptée? à ton avis . Merci d’avance.
    Alexandre

    1. Bonjour, cela dépend de ce qui t’apportera le plus de CA. Si c’est l’activité commerciale, une micro entreprise est possible en rattachant tes BA (bénéfices agricoles) aux BIC. Si c’est l’activité agricole alors la micro entreprise n’est pas autorisée donc l’entreprise individuelle sera plus adaptée. Il y a un régime micro BA qui équivaut au micro BIC et micro BNC.

Laisser un commentaire

Articles Populaires
fournisseur mycélium fiable
Mycelium : fournisseurs fiables
comment devenir cultivateur de champignon en france
Comment devenir cultivateur de champignon ?
champignons sans kit
Faire pousser des champignons sans kit c’est facile !
sciure de bois pour cultiver des champignons
Le meilleur substrat pour cultiver des champignons
culture pleurote sur paille
Comment cultiver des pleurotes sur de la paille ?
Merci d'avoir lu cet article