fbpx
Découvrez gratuitement le guide : Comment créer votre ferme à champignons

Les 4 paramètres de culture à maitriser

inkbird
Sommaire

Les paramètres de culture sont la base d’une croissance de champignon de qualité et un bon rendement

Lorsqu’on cultive des champignons on essaye de reproduire les conditions de leur milieu naturel. C’est-à-dire le climat que l’on retrouve en sous-bois souvent vers l’automne et le printemps. 

Les 4 paramètres de culture que l’on va détailler dans cet article sont :

  • La température
  • Le taux d’humidité
  • Le taux de CO2 
  • La luminosité

Je vais aussi vous donner les moyens par lesquels on peut contrôler ces paramètres.

La température : le 1er des paramètres de culture

température en chambre de fructification

Tout comme les plantes, les champignons ne poussent pas à n’importe quelle température. Certains aiment les climats chauds comme les pleurotes roses (pleurotus djamor), d’autres préfèrent le froid comme les pleurotes de panicaut (pleurotus eringii). 

En règle général, on conseille une température de 15°C dans la salle de fructification car beaucoup d’espèces se plaisent dans cette zone. 

Pour contrôler ce paramètre, plusieurs méthodes s’offrent à nous. 

On peut choisir de ne pas contrôler directement la température et en travaillant donc avec le climat local et en choisissant les espèces à cultiver en conséquence.
C’est ce que je conseille car c’est plus écologique. Dans ce cas là, une salle dont la température se régule toute seule facilitera le travail, comme une cave semi-enterrée, une carrière… 

Parfois cela n’est pas possible, alors on peut chauffer la pièce en hiver et la refroidir en été. 

Pour le chauffage, on peut simplement, placer un chauffage bain d’huile au milieu de l’espace de culture. Ou alors un chauffage de gaine placé sur la ventilation entrante peut faire l’affaire. 

Pour refroidir l’air, c’est plus compliqué. Un climatiseur est nécessaire et donc souvent une salle de prétraitement de l’air. 

Vous pouvez regarder cette vidéo pour vous faire une idée du genre d’installation possible.

On peut aussi envisager deux autres techniques plus économes pour refroidir l’air de la pièce. 

La première est de ventiler plus la nuit quand les températures sont les plus fraiches (généralement entre minuit et 6 heures) et de réduire la ventilation la journée. 

Si vous aimez cet article, vous aimerez surement aussi :   Quelle est la meilleure méthode pour cultiver des champignons ? 

La deuxième technique est d’humidifier l’air entrant dans la pièce. En effet, lorsque l’on humidifie l’air, la température de ce même air diminue. Ça à l’air magique, mais c’est physique !

Enfin, dans tous les cas, une chambre de culture bien isolée vous permettra de gérer plus facilement votre environnement et de faire des économies d’énergie. 

Le taux d’humidité : paramètre indispensable

inkbird

Le deuxième paramètre dont on a déjà un peu parlé est le taux d’humidité ou hygrométrie. On parle d’humidité relative dans l’air, car selon la température, l’air peut stocker plus ou moins d’eau. 

C’est un paramètre essentiel à une bonne fructification. Les champignons y sont très sensibles ( tout comme le taux de CO2 d’ailleurs que nous verrons ensuite).

En forêt, les champignons pointent le bout de leur nez après une grosse pluie. Dans notre chambre de culture, il nous faut donc un taux d’humidité au-dessus de 90% pour que les primordia apparaissent. 

Ensuite, on peut redescendre ce paramètre pour la phase de croissance. Un minimum de 75% est tout de même conseillé.

Pour être plus précis, c’est l’évaporation de l’eau à la surface du mycélium qui pousse les primordia à apparaitre. Un bon équilibre entre humidité et renouvellement de l’air est donc nécessaire.

Pour humidifier l’air d’une chambre de culture, rien de plus simple. Vous pouvez acheter un humidificateur ou en construire un vous-même en suivant cet article.

Le taux de CO2 : paramètre auquel il faut faire attention

taux de co2 champignon

Pourquoi les champignons poussent au-dessus des feuilles mortes et pas en dessous ? 

Parce qu’ils sentent le taux de CO2 dans l’air. S’il est trop important, ils allongeront leur pied afin de devenir assez grands et de répandre leurs spores le plus loin possible. 

En culture de champignons, on veut généralement éviter d’avoir de trop grand pied. Bien que certains champignons préfèrent des taux de CO2 plus important (ceux où l’on veut que le pied se développe). 

Un taux de CO2 trop important peuvent créer des champignons déformés ou qui avortent. 

Le taux de CO2 s’exprime en ppm (particule par million). Il est d’environ 500 dans une pièce de vie. 

Dans une chambre de culture un taux inférieur à 1000 est un bon début pour toutes les espèces. 

Le mieux dans tous les cas est d’observer ses champignons pour déduire leurs besoins. Pas besoin d’acheter un détecteur de CO2.

Pour contrôler le taux de CO2, on assure un renouvellement de l’air suffisant avec un extracteur d’air. 4 à 8 renouvellements d’air est normalement suffisant, mais tout dépend du taux de remplissage de la chambre de culture. Les champignons respirent comme les humains et le CO2 s’accumule rapidement.

Si vous aimez cet article, vous aimerez surement aussi :   Comment cultiver des champignons sur de la sciure de bois 

Pour les champignons qui ont besoin de développer leur pied, il y a un autre moyen de leur fournir un taux de CO2 correct. 

Lors de la mise en fructification, on garde les bords des sacs vers le haut, ce qui crée un microclimat dans le sac avec un taux de CO2 plus élevé.

Dans tous les cas, l’observation reste maitresse !

La luminosité : le dernier des paramètres de culture

luxmètre

On pense souvent que les champignons n’ont pas besoin de lumière pour pousser.

C’est vrai pour les champignons de paris qui ont été sélectionné depuis des souches d’agaric des prés pour pousser dans les carrière de paris. 

En sous bois, les champignons jouissent d’une minimum de lumière. Il leur en faut donc aussi quand on les cultive.

Ce n’est pas un paramètre très compliqué à mettre en place. Il faut environ 1000 lux dans une chambre de culture (vous pouvez voir les caractéristiques techniques des lampes que vous achetez). 

Un autre conseil que l’on donne souvent c’est si vous pouvez lire alors c’est qu’il y a assez de lumière.

La longueur d’onde de la lumière a aussi son importance mais selon les espèce cela varie. Je conseille de prendre des lumières blancs froid. Le blancs contient toute les longueurs d’ondes donc vous êtes sur de toucher juste. 

Pour ce qui est de la durée, un cycle de 10 à 12h par jour est une bonne base.

Enfin la lumière influence sur la direction de pousse des champignons mais aussi leur couleur. 

Conclusion

Vous êtes maintenant au point sur les 4 paramètres de culture indispensables à toute bonne culture de champignons : la température, l’humidité, le CO2 et la luminosité. 

Vous allez devoir faire des tests chez vous et rectifier au fur et à mesure afin d’atteindre les paramètres adaptés à votre installation.

N’oubliez pas d’observer comment vos champignons se comportent, ils vous en diront plus que n’importe quel article sur internet. 

Si vous avez des questions ou des points que vous voudriez approfondir, n’hésitez pas à laisser un commentaire ! 

Certains liens dans mes articles sont des liens affiliés. C’est-à-dire que je touche une petite commission qui n’a aucun effet sur votre achat lorsque vous les utilisez. Je ne conseille que des produits dont je suis convaincu de la qualité.

ARTICLES SIMILAIRES

2 réponses

Laisser un commentaire

Articles Populaires
fournisseur mycélium fiable
Mycelium : fournisseurs fiables
comment devenir cultivateur de champignon en france
Comment devenir cultivateur de champignon ?
champignons sans kit
Faire pousser des champignons sans kit c’est facile !
sciure de bois pour cultiver des champignons
Le meilleur substrat pour cultiver des champignons
culture pleurote sur paille
Comment cultiver des pleurotes sur de la paille ?
Merci d'avoir lu cet article